top of page

A110 1800 Gr. IV "Olympia Rallye 1972"


COMPÉTITION CLIENT

 

HISTOIRE

 

RALLYE ZLATNI / RALLYE BULGARE

23.-25. JUNE 1972




© Todor Tomov [www.rally-club.bg]

SABLE DORÉ

Près de Sliwen en Mer Noire, avec en arrière plan les plages dorées, les frères Takov sont au volant de leur Berlinette.



© Todor Tomov [www.rally-club.bg]


PARC FERMÉ DE SLIWEN

„ Les bleues“ de gauche à droite : la 1600S de Tchoubrikov, la 1800Gr.IV de Takov et la A110 1800Gr.IV de Maurice Nussbaumer, ainsi que diverses Alpines Bulgares de couleur rouge et jaune.

Les véhicules, équipés par le Service Courses de Dieppe, avaient une particularité. Ils étaient équipés de pare-chocs et de gardes de pare-chocs de différentes couleurs qui permettaient de reconnaître de loin les véhicules qui s´approchaient. La Berlinette des frères Takov était sortie de l´usine avec des pare-chocs orange.



© Todor Tomov [www.rally-club.bg]

Startaufstellung in Albena – Nr. 7 die Gebrüder Takov


 

RALLYE OLYMPIQUE 1972

13 - 19. AOÛT 1972



L´ALLEMAGNE DANS LA FIÈVRE DES RALLYES

Avec le Rallye Olympique en août 1972, l´Allemagne a connu le plus grand événement de ce genre

– plus d´un demi-million de fans s´étaient amassés le long des routes, émerveillés au passage des artistes au volant de leurs bolides.

Durant toute une semaine, plus de 300 participants de 15 Nations ont disputé 65 épreuves spéciales entre Kiel et Munich sur une distance de 3 300 km.







JEUX OLYMPIQUES

A l´approche des Jeux de Munich, l´élite mondiale des rallyes automobiles était réunie pour préparer ce „Rallye Olympique”. Cette première Assemblée Générale en Allemagne s´est transformée en un événement gigantestesque et a demandé un effort d´organisation titanesque.


Les équipes Alpine, Ford, BMW, Opel et Datsun étaient au départ. Tous ceux qui avaient un classement et un nom étaient présents. Nicolas et Darniche (Alpine), Warmbold et Aaltonen (BMW), Mokkola et Glemser (Ford), Kulläng und Ragnotti, Greder et Madame Beaumont (tous sur Opel). Et bien sûr toute l´élite Allemande.


Il y en avait un, que personne ne connaissait vraiment : Röhrl, prénom Walter, avec son copilote Hannes Rothfuß. Ce jeune de 25 ans, originaire de Regensburg, réalisa dès le départ les meilleurs temps dans le Capri RS et prit tout le monde de court. Même les responsables se posaient des questions : “D´où vient-il ? Qu´a-t-il fait jusqu´à présent ? Et jusqu´où ira-t-il ? „


Et puis, il y avait un petit bonhomme plutôt discret qui faisait son boulot de copilote pour son ami français Jean-Pierre Nicolas. On parle de Jean Todt, perché sur l´Alpine 1800 gagnante, regardant le groupe de photographes avec un grand sourire. Oui, exactement, ce Jean Todt qui sera plus tard directeur des courses chez Ferrari et ancien Président de la FIA. Sources : www.speedweek.com





©McKlein


Pré-départ Erbach / Odenwald

Le test d´évaluation Nr. 36 sonna la fin prématurée des frères Takov.

Le Bulgare Illja Tchoubrikov, licencié et producteur de véhicules fabriqués en Bulgarie sous le nom de „Alpines Bulgares”, entretenait de bonnes relations avec l´usine Alpine et Jean Rédélé. Il était une référence en tant que pilote de Rallyes en Europe de l´Est. Avec son ami et compagnon Yancho Takov, fils du Ministre Bulgare du Commerce Extérieur de l´époque, il se rendit en 1972 à l´usine Alpine-Renault pour jeter un oeil sur l´Alpine 1600S qu´il avait commandé. Mais lors de cette visite, Takov montra un intérêt soutenu pour une Berlinette 1800Gr.IV qui avait été initialement préparée pour Ove Andersson. Il en fera l´acquisition grâce à Jean Rédélé. Et ce sont deux Berlinettes de compétitions-clients qui prendront le chemin jusque derrière le Rideau de fer en Bulgarie.



 

RALLYE DE POLOGNE 1974

12.-13. JUILLET 1974






PAIX ET AMITIÉ

Le 34ième Rallye de Pologne s´est déroulé du 12 au 13 Juillet 1972, avec pour départ et arrivée Cracovie. Il comptait 27 épreuves spéciales et était la 16ième manche du Championnat d´Europe des Rallyes, ainsi que la 3ième manche de la Coupe des Rallyes de la Paix et de l´Amitié.

L´organisation de ce Rallye a été décevante. Sur la 12ième spéciale Górka-Strachocina, Sobieslaw Zasada entra en collision frontale avec la voiture du commissaire de course qui roulait à contre-sens sur cette section. On nota aussi des incohérences dans le chronométrage et dans élaboration du classement général.





© Robert Szombati Collection


© Robert Szombati Collection, András Fekete


ROUTE DE GRAVIER

L´équipe Radislav Petkov/Gantcho Gantchev dans leur CK-0171 au milieu d´un magnifique paysage sur les routes de graviers quelque part dans l´arrière-pays Polonais.

 

RALLYE ZLATNI / RALLYE BULGARE 1975

21.-22.JUIN 1975



FULL HOUSE

L´intérêt des spectacteurs pour les Rallyes dans le Bloc de l´Est était fascinant au début des années 1970, comme le confirme de manière impressionnante cet enregistrement. De nombreux spectateurs voulaient apercevoir les bolides et se bousculaient pour les meilleures places au bord de la piste, dans les tribunes attenantes ou dans les parkings à étages.




© Nicolay Krazalev


CHAMPION DE RALLYES BULGARE

En 1975, un changement de propriétaire amena Ivan Nokolov dans le cockpit de l´ancienne CK-0171. C´est avec son Alpine nouvellement immatriculée, CK-0172, qu´ il participa à divers Rallyes et courses de côtes en Bulgarie et en Pologne. Il remporta cette année là, le titre de Champion de Rallyes de Bulgarie.


© Robert Szombati Collection



SOEURS DANS LE CRIME

Les deux seules A110 1800Gr.IV derrière le rideau de fer du Parc Fermé se tiennent paisiblement l´une à côté de l´autre.

La numéro 9, ancienne Alpine 9846HL76, est pilotée par le Hongrois Attila Ferjancz.


En 1976 déjà, le véhicule montrait déjà des signes clairs de dommages en raison d´une participation intensive en Rallye et d´un entretien insuffisant. L´approvisionnement de pièces détachées était difficile en Bulgarie. Malgré tout, le propriétaire de l´époque, Ivan Nikolov continuait de piloter sa voiture lors des Rallyes locaux.


© Robert Szombati Collection


 

LE TEMPS DE LA SOUFFRANCE

En 1976 déjà, le véhicule montrait des signes évidents de fatigue en raison d´une utilisation intensive en Rallye.

Cela n´empêchait pas son propriétaitre, Ivan Nikolov, de continuer à l´utiliser dans les Rallyes locaux.

Le véhicule toujours en état de marche trahissait tout de même un manque d´approvisionnement en pièces de rechange en Bulgarie, ajouté à un entretien insuffisant.


© www.rally-club.bg

 

Á LA RETRAITE

Stationnée dans une cour à côtés de vidanges et de déchets, les jours de cette Berlinette étaient comptés.

La question de savoir, si elle était encore en état de rouler, restait à ce stade sans réponse. Quel destin, pendant de nombreuses années, elle était portée disparue en Bulgarie, maltraitée et pillée.


© www.rally-club.bg


 

SEARCH AND RESCUE

 

FRENCH CONNECTION

MARS 2004


Cyril Mancel, fils des éditeurs de BERLINETTE MAG, Jean-Jacques & Monika Mancel, a été autrefois propriétaire de la dépouille de cette Berlinette.

Selon les papiers de la douane, elle a retrouvé le chemin de Bulgarie vers son pays d´origine en France en octobre 1993. Il était évident qu´il s´agissait d´un modèle de compétition, qui, de par ses diverses caractéristiques, n´était pas passé inaperçu des connaisseurs.

Cependant, personne n´avait encore restauré le véhicule et recherché son historique. Bien au contraire, il avait été dépouillé au fil des années de ses rares spécificités. A la fin de son odyssée, il se tenait là, nu et profané, plus mort que vivant et il était incertain qu´il ne revienne un jour à la vie.

Un appel de Monika Mancel en mars 2004 devait mettre un terme à son misérable destin. J´ai repris l´épave de Cyril Mancel et j´ai immédiatement commencé à rechercher l´historique du véhicule et à compléter les pièces manquantes.

A l´origine, nos amis français supposaient qu´il s´agissait de l´ancienne A110 1600S de Illya Tchoubrikov qui avait entretenu d´excellents contacts avec Jean Rédélé. En tant que producteur et licencié de l´Alpine Bulgare construite en nombre réduit, Tchoubrikov avait reçu une Berlinette 1600S de l´usine des véhicules de course. Mais, comme le montre ces photos, sa voiture avait un corps étroit, et je l´ai rapidement éliminée du lot des candidates possibles.

J´ai réussi cependant à téléphoner à Illya Tchoubrikov qui m´informa que deux A110 “compétition-clients” avaient pris le chemin de la Bulgarie.

En 1972, Tchoubrikov et son ami Yancho Takov avait visité l´usine Alpine à Dieppe. Sur place, dans le hall sacré du département “Service Courses”, se tenait l´Alpine 1800Gr.IV, avec ses larges ailes et pare-chocs orange, qui a émoussé le désir de Monsieur Takov. Selon Illy Tchoubrokov, le véhicule avait été initialement préparé pour Ove Andersson, ce que Takov me confirmera plus tard lors d´un entretien téléphonique. Le contexte exact de la transaction échappe à ma connaissance. Mais en tout cas, Yancho Takov put acquérir cette A110 1800Gr.IV spéciale et l´emmener avec lui en Bulgarie.

Le registre des véhicules de Gilles Vallerian indiquait que cette voiture était l´une des cinq premières du groupe IV à avoir été équipée par l´usine des ailes larges de type “Ailes Plates”.

La série de photos suivante montre l´état dans lequel se trouvait l´épave lorsque je l´ai achetée.



 

BLOOD SWEAT AND TEARS

 

SPÉCIALISTE DE LA PRUDENCE

AOÛT 2012


PERTE TOTALE

En 2004, mes connaissances et compétences dans l´utilisation de la résine polyester et des fibres de verre étaient presque inexistantes. J´ai donc fait appel à un spécialiste près de Passau, ayant soi-disant de l´expérience dans la restauration des carosseries des A110.

Celle-ci est restée plus de 8 ans chez lui sans qu´il ait réalisé quoi que ce soit de significatif. J´ai repris l´épave en 2012, coupée en 3 morceaux et sans progrès perceptible. Bien que le service n´ait pas été rendu, l´acompte d´un montant de 5 chiffres versé au départ, ne m´a pas été remboursé.

Sans vouloir citer de nom à ce stade, le comportement honteux de cet entrepreneur a été l´un des points douloureux de mon expérience en matière d´attribution de contrats à des tiers. Je ne peux que mettre en garde contre de tels spécialistes autoproclamés et encourager chacun à vérifier le sérieux et la compétence professionnelle du prestataire de son choix.



FAIS LE TOI-MÊME

Entre-temps, je m´étais formé et avait élargi mes compétences en matière de traitement de résine polyester et de fibre de verre.

Une coïncidence a voulu que dans mon voisinage, un monsieur âgé louait et réparait des kayaks en fibre de verre. J´appris que l´homme en question avait 40 ans d´expérience dans la production de pièces en fibre de verre. Pièces destinées au sport automobile et principalement pour la société Irmscher. Une amitié s´est rapidement formée et j´ai commencé mon apprentissage afin d´acquérir des connaissances et des compétences dans le traitement de la fibre de verre. A ce stade, un grand merci à l´expert et ami Willy Deppert, qui avec ses précieux conseils, ainsi que ses trucs et astuces utiles, a largement contribué à la réussite et au professionnalisme de la restauration de mes Berlinettes.

En un an, j´ai pu terminer le travail fastidieux sur le corps en polyester de ma A110 1800Gr.IV, tout en faisant des recherches pour que la restauration soit la plus fidèle possible de l´originale. Faisant partie des premiers véhicules à ailes larges du groupe 4, la prise d´air du radiateur avant était disposée sous le pare-chocs et ressemblait à une bouche de requin. On notait cependant des différences importantes par rapport au modèle de série. Le refroidisseur d´arbre conduisait l´air à un refroidisseur d´eau agrandi provenant d´une R16. Le refroidisseur d´huile situé normalement à l´arrière avait été installé à côté du refroidisseur d´eau. Un grand ventilateur de R16 devait, en cas de doute, assurer le flux de l´air lors de températures élevées ou bien assurer un fonctionnement Stop & Go.

Contrairement au dernier modèle du groupe 4, la batterie était logée dans un boîtier GRP derrière le refroidisseur d´eau. Il s´agissait pour les véhicules du groupe 4 de tenir compte des performances accrues du moteur et de répondre aux besoins de refroidissement.


 

PEINTURE

OCTOBRE 2012


VAPORISEZ & PRIEZ

Tous les travaux préparatoires nécessaires à la peinture sont terminés et le véhicule est envoyé à un chef d´atelier de peinture qui a déjà peint l´une ou l´autre de mes Alpines. Les expériences faites avec les véhicules précédents s´ajoutent et contribuent à un standard de qualité toujours plus élevé. Pour les finitions rien n´est laissé au hasard. Les bords clairs qui s´étendent du phare principal au-dessus de l´aile avant, la porte, jusqu´à l´extrémité de l´aile arrière, sont remodelés et rendus à nouveau visibles.

Spatule, laque, vernis transparent, intense travail de meulage – la procédure est toujours la même. Cependant, la qualité du revêtement n´est pas seulement déterminée par l´application du revêtement lui même, mais également par le dévouement, le soin et l´attention qui ont été accordés aux surfaces, aux coins et aux bords.





 

REMONTAGE

DÉCEMBRE 2012


PAS À PAS

Vient ensuite l´étape obligatoire. Toutes les pièces complémentaires ont été soigneusement retravaillées et préparées. Elles sont restées sur les rayons pendant des mois en attente , prêtes à être remontées. La planification est la moitié de la bataille et c´est la seule façon de s´assurer que le travail ne s´arrêtera pas en raison de pièces manquantes. La période difficile, durant laquelle aucun progrès n´était visible et ce malgré de nombreuses heures de travail, appartient au passé. Chaque pièce, aussi petite soit-elle, retrouve sa place habituelle sur le véhicule et y restera désormais. La sculpture prend progressivement forme et chaque heure qui lui est consacrée rapproche de l´objectif final.



 

BACK ON TRACK

 

L'ITINÉRAIRE EST LE BUT

AVRIL 2014


NE JAMAIS ABANDONNER

Ce fut une longue route avec des rebondissements, des hauts, des bas, des obstacles et des déceptions personnelles, mais abandonner n´a jamais été une option.

Dix ans après l´achat de l´épave et à peine deux ans après avoir pris en main les travaux de la carosserie, nous roulons dans la forêt Souabe pour une première séance photo. Et voilà que toutes les adversités qui ont accompagnées les travaux de restauration, sont oubliées.

La joie à la vue de cette Berlinette Rallye Olympique si unique l´emporte. Le fait que cette A110, autrefois naufragée et perdue, soit revenue à la vie , a réveillé en moi un sentiment de satisfaction et de fierté.